ASAF : Rallye-Sprint de Solre-Saint-Géry

Bouts (Reiger), Gallet (Proflex / Sadev) et autant de victoires R.Tec

Vainqueurs quelques semaines auparavant à Achêne, Manu Bouts (Division 4), Vincent Gallet (Divisions 1-2-3) et Jean-Claude Simon (Prov’Historic Classic) ont remis le couvert en ce samedi de fête nationale à Solre-Saint-Géry. Jamais les trois pilotes n’ont d’ailleurs réellement été inquiétés pour la victoire. Seul Louis Degroote a apporté un peu de changement en s’imposant en Prov’Historic S/R.


Disputée comme de coutume le 21 juillet, la classique hennuyère des rallyes-sprint accueillait 99 concurrents. Sur un parcours partiellement remanié et faisant toujours autant l’unanimité, l’équipe du Hainaut Motor Club dressait un bilan positif du déroulement de la journée, sans incidents majeurs en dépit d’une forte averse de pluie venue redistribuer les cartes lors du dernier des 4 passages prévus au programme.


En Division 4 (véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), le leader du championnat, Manu Bouts, était bien décidé à démontrer qu’il pouvait maintenir les nombreuses 4 roues motrices présentes, derrière lui. Sur sa BMW M3 E46 équipée de suspensions Reiger de nos ateliers, il s’attelait parfaitement à la tache en réalisant à chaque fois le meilleur temps pour quelques secondes à peine face à l’ancien champion VAS, Steve Becaert. Lorsque la pluie s’abattait en trombe à l’entame du dernier passage, le Namurois s’imaginait voir filer la victoire au profit du néerlandophone, mieux armé sur sa Mitsubishi Lancer Evo10. Mais le sport automobile est rarement une science exacte : « Steve a commis une faute éliminatoire alors que la victoire lui était sans doute offerte sur un plateau. Je n’avais que quelques secondes d’avance et en pneus slicks sous la pluie c’était infernal avec la BMW. J’ai tourné près d’une minute moins vite qu’aux autres passages. Toute la journée il m’a donné du fil à retordre, c’est dommage pour lui mais je ne vais pas me plaindre, il s’agit de ma 3ème victoire au championnat en autant d’arrivées », expliquait Manu Bouts.


Ainsi débarrassé de Steve Becaert mais aussi de Jean-Noël Tournay (mécanique sur sa Mitsubishi Lancer Evo8), Stefaan T’Joens s’offrait la place de dauphin après avoir réalisé le dernier scratch sous la pluie. Sa Mitsubishi Lancer Evo10 devançait celle de huitième génération de Laurent Stassin. Au pied du podium, Jean-Louis De Roeck poursuivait l’apprentissage de sa superbe Porsche 997 GT3 alors que Frédéric Lentz (Peugeot 207 R3T) clôturait le quintet de tête en remportant au passage, sa catégorie. Juste derrière lui, et dans un style spectaculaire qui lui est indissociable, Christian Paquet enlevait la sienne, également, sur sa Toyota Corolla GT.


En D1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, on s’attendait à revivre un beau duel entre deux fidèles clients, Vincent Gallet et Sébastien Soyeurt. Si le pilote de la Peugeot 306 GTi évoluait cette fois un ton au dessus de son rival, celui de la Renault Clio RS également suspendue en Proflex, semblait s’acheminer vers le 2ème rang final. Mais c’était sans compter sur cette fameuse dernière boucle détrempée où Tony Clerbois reprenait l'avantage pour à peine plus d'une seconde ! Se faisant plus rare sur nos épreuves, Alan Marée ne déméritait pas en plaçant son Opel Kadett GT/E au pied du podium après avoir été dans le coup toute la journée. Comme un poisson dans l’eau sous les averses, Philippe Brion bondissait dans le top 5 avec sa VW Polo tout en se montrant le meilleur d'une classe 8 encore très fournie avec 17 équipages au départ. Raison pour laquelle Cédric Pétrisot pouvait être très satisfait de sa place de dauphin avec sa Suzuki Swift GTi équipée de Proflex. Huitième, Jordan Leroy (Renault Clio RS) se distinguait en remportant la classe 6. Le top 10 était complété par les animateurs de la classe 9, à savoir Michaël Decartes et Benoit Mathy. Le premier imposant son éternelle Lada Samara équipée en Bilstein à l’Opel Corsa que découvrait le second.  

Du côté des ancêtres, après le trop rapide retrait de Pascal Regnier (boite de vitesses sur sa Ford Escort MK2), Jean-Claude Simon n’avait plus qu’à dérouler pour s’offrir une seconde victoire consécutive en « classic », lui aussi au volant d’une Ford Escort MK2. Il devançait largement l’exemplaire piloté par Lionel Biefnot alors que la dernière marche du podium était occupée par Claude Debue qui remportait aussi la classe 18 au passage sur sa BMW E21. Dans le classement réservé aux répliques (SR), Louis Degroote se montrait le plus rapide sur sa VW Golf 1 GTi. Il Devançait l’Opel Manta de Guy Wauthier.

CLASSEMENTS

Division 4 :

1. M. Bouts-C. Fiasse (BMW M3 E46-1er 4/14) en 25’57 -> Reiger

2. S. T’Joens-G. Passchyn (Mitsubishi Lancer E10-4/14) +40"

3. L. Stassin-F. Jonckheere (Mitsubishi Lancer E8-4/14) +1’26

4. J-L. et A. De Roeck (Porsche 997 GT3-4/14) +1’49

5. F. Lentz-J-Y. Scheers (Peugeot 207 R3T-1er 4/13) +2’10

6. C. Paquet-D. Dehaybe (Toyota Corolla GT-1er 4/12) +2’54

7. K. et F. Boone (Mitsubishi Lancer E6-4/14) +2’55

8. J-C. Jacques-N. Scieur (Toyota Corolla GT-4/12) +4’26

9. J-M. Larivière-E. Bultreys (Peugeot 106 GTi-4/12) +6’59

(9 classés)

Texte Odoo et bloc d'image

Odoo image et bloc de texte 

Divisions 1-2-3 :

1. V. Gallet-L. Blaton (Peugeot 306 GTi-1er 3/10) en 26’40 -> Proflex + Sadev ST9014)

2. T. Clerbois-J-F. Pirard (Renault Clio Williams-3/10) +56"

3. S. Soyeurt-G. Burniat (Renault Clio RS-3/10) +57" -> Proflex + Sadev ST7514

4. A. et D. Marée (Opel Kadett GT/E-3/10) +1’00

5. P. Brion-J-F.Riga (VW Polo-1er 3/8) +1’28

6. C. Pétrisot-J. Aneuse (Suzuki Swift GTi-3/8) +1’54 -> Proflex

7. A. Vincke-P. François (Peugeot 205 Rallye-3/8) +2’02

8. J. Leroy-L. Rousseau (Renault Clio RS-1er 2/6) +2’12

9. M. Decartes-F. Hins (Lada Samara-1er 3/9) +2’19 -> Bilstein

10. B. Mathy-L. Van Huffel (Opel Corsa GSi-3/9) +2’26

11. F. Maertens-R. Lechat (Citroën AX GTi-3/8) +2’27


12. J-M. Lacaille-X. Collard (Peugeot 106 GTi-1er 2/5) +2’29

13. D. Herbiet-C. Focant (Peugeot 205 Rallye-3/8) +2’34

14. S. Hiernaux-L. Waltzing (Peugeot 306 GTi-3/10) +2’47

15. G. Paquet-E. Demey (Peugeot 205 Rallye-3/8) +2’49

29. O. Denis-A. Bertolutti (BMW 323i-1er 2/7) +5’05

31. O. Gillard-J. Wautier (Suzuki Swift GTi-1er 2/4) +5’20
32. J. Petit-S. Hosselet (Opel Corsa A GSi-3/9) +5'22

34. J. Van Heirseele-Th. Boulanger (Seat Ibiza TDi-2/6) +5'45
(45 classés)


Prov’Historic Classic :

1. J-C. et G. Simon (Ford Escort MK2-1er PH/17) en 29’16

2. L. Biefnot-L. Delval (Ford Escort MK2-PH/17) +1’39

3. C. et C. Debue (BMW E21-1er PH/18) +1’50

4. M. Renson-B. Maurice (Ford Escort MK2-PH/17) +1’21

4. T. Bouvart-T. Dilbecq (Opel Kadett GT/E-PH/17) +1’56

5. A. Lacassaigne-D. Durbecq (Volvo 340-PH/17) +2’05

(5 classés)


Prov’Historic S/R :

1. L. et Degroote (VW Golf 1 GTi-PH/SR) en 29’57

2. G. Wauthier-J-C. Sleypenn (Opel Manta B-PH/SR) +2’13

(2 classés)

Texte Odoo et bloc d'image